Pensif-22. juin 2015

La vie artificielle du capitalisme

On s’interroge de plus en plus sur les machines et leur possibilité présente ou future à se métamorphoser en un ou des êtres conscients. Mais est-il besoin d’une existence physique propre pour “être” et être “conscient” ? Ou encore, est-il nécessaire de savoir qu’on est pour être ?
On se fourvoie très vite et on s’emmêle les pinceaux à vouloir observer le monde d’un point de vue strictement anthropocentrique, mais si on se limite à définir un “être vivant” comme une entité participant à sa survie (fusse-t-elle à travers son espèce entière), là, ça devient effarant et infini.

plus